Projet RHEA – Robot Fleets for Highly Effective Agriculture and Forestry Management

Projet terminé Le projet RHEA a pour objet la conception, le développement et le test d’une nouvelle génération de systèmes automatiques et robotiques destinés au traitement chimique ou physique (mécanique ou thermique) des […]

Projet terminé

Le projet RHEA a pour objet la conception, le développement et le test d’une nouvelle génération de systèmes automatiques et robotiques destinés au traitement chimique ou physique (mécanique ou thermique) des adventices, pour l’agriculture comme pour la forêt.

  •  Projet européen PCRD NMP-CP-IP 245986-2 RHEA
  • Date de démarrage : 01.08.2010
  • Contact ITAP  : Gilles Rabatel
  • Partenaires :  CSIS ~EPST Automatique – Agriculture Espagne, Cogvis PME Vision numérique Autriche, Cyberbotics PME Robotique, simulation Suisse, UCM et UPM (Madrid) Universités Informatique, Agriculture Espagne, Universités Pise et Florence Universités Agriculture Italie, Case New Holland Belgium Multinationale Machinisme agricole Belgique, …
  • Site web : http://www.rhea-project.eu/
  • The First International Workshop on Robotics and Associated High Technologies and Equipment for Agriculture (RHEA ‐2011), Montpellier, France, on September 9, 2011. The meeting was hosted by CEMAGREF (Irstea) and attended by 36 participants. Proceedings / Actes à télécharger  (pdf)
  • A venir : Conférence internationale, Septembre 2012, Pise (Italie)

Résumé :

Le projet RHEA a pour objet la conception, le développement et le test d’une nouvelle génération de systèmes automatiques et robotiques destinés au traitement chimique ou physique (mécanique ou thermique) des adventices, pour l’agriculture comme pour la forêt. Une large variété de produits européens est concernée, qui comprend les cultures en rangs larges (tomates de plein champ, maïs, fraises, tournesol, coton), en rangs étroits (blé et orge d’hiver) ou arboricoles (noix, amandes, olives), voire les forêts ouvertes à vocations multiples. L’objectif du projet est de réduire l’usage des intrants chimiques agricoles d’environ 75%, d’améliorer la qualité des produits et la santé et la sécurité de l’homme par la mise en place d’une gestion durable des cultures. Celle-ci s’appuiera sur une flotte de petits robots hétérogènes (terrestres et aériens) équipés de capteurs et d’effecteurs évolués, selon le scénario suivant:
– inspection aérienne à basse altitude des parcelles, afin de déterminer les zones à traiter.
– planification de mission et envoi d’engins terrestres autonomes pour assurer le traitement sur les zones spécifiées.

Rôle d’ITAP  : L’UMR ITAP est coordinatrice du Work Package « Perception System » (WP3), traitant de l’ensemble des systèmes de perception terrestres et aériens. Par ailleurs, elle travaille plus particulièrement sur l’acquisition et le traitement des images aériennes, en collaboration avec l’UMR TETIS.

 

Share