Modélisation de la dispersion aérienne de pesticides aux échelles locales à subrégionales ; influence des aménagements et quantification des niveaux d’exposition

Thèse soutenue

Doctorant : Ali Chahine

Thèse soutenue le 13 Décembre 2011, Villenave d’Ornon

  • Ecole doctorale SPSA, Montpellier SupAgro
  • Co-encadrement : Carole Sinfort (ITAP Montpellier SupAgro) et Yves Brunet  (Inra Bordeaux, unité EPHYSE)
  • Projet Modapex

Résumé :

La pollution de l’air par les pesticides est un phénomène avéré dont on suspecte qu’il peut avoir des incidences sur la santé publique. Ce problème est particulièrement important dans les zones de production viticoles car les vignes font partie des cultures les plus consommatrices de pesticides. Notre travail de thèse vise à modéliser les phénomènes de dispersion aérienne en prenant en compte les interactions système de pulvérisation/plante à l’aide de techniques LES (Large Eddy Simulation). La thèse consistera en un premier temps à adapter au problème un code de calcul LES à échelle fine. Ce travail sera réalisé au sein de l’Unité EPHYSE à l’INRA de Bordeaux et s’appuiera sur de précédents développements concernant la représentation de la dispersion turbulente à différentes échelles. Ce modèle sera ensuite testé en utilisant des données expérimentales précédemment acquises au Cemagref de Montpellier. Le modèle ainsi développé sera utilisé pour tester différents scénarios et aménagements possibles pour limiter la pollution par les pesticides, à l’échelle des parcelles. Il est prévu ensuite d’intégrer les résultats du modèle au sein de la plateforme Drift-X, développée au Cemagref, afin de prévoir les contaminations aériennes à l’échelle d’une petite région (échelle méso). C’est cet outil qui sera utilisé pour prévoir des niveaux d’exposition dans un paysage donné et pour des traitements phytosanitaires donnés, à partir de cartographies de la concentration.