Projet Environmental Technology Verification (ETV)

Projet terminé

Environmental Technology Verification (ETV) : Méthodologie d’évaluation des performances environnementales des technologies d’application des produits phytosanitaires

Exemple d’écotechnologies : pulvérisateur avec panneaux récupérateurs (crédit photo IFV)

 


 


La démarche ETV en Europe et en France

La Commission européenne a adopté en 2004 le plan d’action Environmental Technology Action Plan (ETAP). Ce plan d’action vise à encourager le développement et l’utilisation de technologies environnementales innovantes pour renforcer la compétitivité européenne dans ce domaine. Dans le cadre de ce plan la Commission Européenne met en place le programme Environnemental Technology Verification (ETV). Le but est de promouvoir sur le marché européen les fabricants de technologies environnementales via la vérification de leurs performances par une tierce partie et de rassurer le client (public ou privé) quant à la qualité du produit acheté. Il s’agit de promouvoir les éco-technologies innovantes.

Sept pays européens* participent au comité de pilotage du programme ETV, dont la France. La Commission  a retenu sept domaines prioritaires pour le lancement du programme ETV:

  • Surveillance et traitement de l’eau ;
  • Matériaux, ressources et déchets ;
  • Nouvelles technologies de production de l’énergie ;
  • Surveillance et traitement de l’air ;
  • Surveillance du sol et des nappes phréatiques. Réhabilitation des sols pollués ;
  • Technologies environnementales dans l’agriculture ;
  • Process et productions vertueuses.

Actuellement seuls les trois premiers items ont été retenus par le programme pilote européen lancé le 15/12/2011. Cependant la France a décidé de lancer une pré-étude sur les technologies environnementales dans le domaine agricole. Dans ce cadre l’ADEME a demandé à IRSTEA et IFV de réaliser une pré-étude sur la mise en application d’une ETV dans le domaine de la pulvérisation agricole en tant que moyen de réduire l’utilisation des pesticides et la contamination de l’environnement. Cette étude porte sur les technologies d’application utilisées en grandes cultures, viticulture et arboriculture.

Les acteurs de l’ETV

 

La démarche ETV en agriculture, et, en particulier, dans le domaine de la pulvérisation des produits phytosanitaire

Qu’est-ce qu’une  écotechnologie innovante ?

Le General Verification Protocol (ETV 2011) définit une écotechnologie (ou technologie environnementale) de la façon suivante: toute technologie (produit, procédé industriel ou service) dont l’usage est moins impactant pour l’environnement que celui d’une alternative pertinente. A service rendu égal, les impacts environnementaux d’une écotechnologie sont donc plus faibles que ceux d’une technologie « classique ».

Les écotechnologies dans le domaine de la pulvérisation

Une étude a été menée pour recenser les écotechnologies permettant de limiter l’utilisation des pesticides et les impacts sur l’environnement lors des leurs applications. Les innovations peuvent se situer à différents niveaux :

  • Des buses augmentant l’efficacité de l’application et réduisant la dérive de pesticides
  • Des configurations ou des technologies de pulvérisation innovantes permettant de réduire la dérive de produits et les doses employées (ex : panneaux récupérateurs en viticulture, traitements face par face…)
  • Des technologies pour la mise en œuvre de la pulvérisation de précision : désherbage localisé, gestion automatisée de coupure de tronçons en grande cultures, détection de manquants….

Quelles méthodologies pour mettre en œuvre la démarche ETV dans le domaine de la pulvérisation ?

En s’appuyant sur les normes en vigueur trois études de cas ont été menées pour définir des méthodologies de vérification des performances des écotechnologies dans le domaine de la pulvérisation:

  • Protocole d’expérimentation au champ d’évaluation des performances agronomiques et environnementales d’un type de pulvérisateur : cas d’un pulvérisateur électrostatique en vigne
  • Protocole d’évaluation en conditions contrôlées grâce au banc EvaSprayViti (développé par IFV/IRSTEA) des performances agronomiques et environnementales : cas des pulvérisateurs viticoles
  • Protocole d’évaluation par modélisation : cas d’un système de coupure de tronçons en grandes cultures

Compte tenu des résultats de ces études de cas des propositions sont faites pour la mise en place du dispositif ETV dans le domaine de l’application des pesticides.

Test d’un pulvérisateur électrostatique au champ (crédit photo Irstea)

Remerciements : nous tenons à remercier les équipementiers et sociétés qui ont participé à cette étude.

 


* France, Belgique, Danemark, Pologne, Royaume Uni,  Finlande, République Tchèque