Eole Drift lauréat des SITEVI Innovation Awards

Eole Drift, banc d’essai innovant pour réduire la dérive de produits phytosanitaires en viticulture est médaille d’argent aux SITEVI Innovation Awards 2017,  mercredi 29 novembre 2017 à Montpellier Irstea et l’Institut […]

Eole Drift, banc d’essai innovant pour réduire la dérive de produits phytosanitaires en viticulture est médaille d’argent aux SITEVI Innovation Awards 2017,  mercredi 29 novembre 2017 à Montpellier

Irstea et l’Institut français de la vigne (IFV) au sein de l’UMT EcoTechViti ont développé « EoleDrift » : un banc d’essai original pour tester et classer les pulvérisateurs selon leurs aptitudes à réduire le risque de dérive, afin d’aider les équipementiers à proposer des matériels validés et sûrs, aux viticulteurs.

Comment éviter la dispersion des produits phytosanitaires au-delà des vignes, notamment à proximité de zones sensibles comme les habitations, cours d’eau, ou refuges de biodiversité ?

Selon les techniques de pulvérisation, le risque de dérive est plus ou moins important. Identifier des procédés performants et améliorer le matériel est indispensable pour répondre aux objectifs du plan Ecophyto, tout en protégeant les vignes.

La mise en oeuvre d’essais avec la méthode officielle de mesure de la dérive décrite dans la norme ISO 22866, est une procédure longue et complexe (évaluations en conditions de vent réel). Pourtant, c’est sur cette méthode que repose depuis 2006 l’homologation des pulvérisateurs pour réduire la largeur des Zones Non Traitées (ZNT). Aussi, un seul modèle de pulvérisateur viticole a été homologué à ce jour alors que plusieurs outils présentent un intérêt pour limiter le risque de dérive (pulvérisateurs avec panneaux récupérateurs, face par face équipés de buses à injection d’air,…). C’est pour faciliter la réalisation de tests reproductibles, qu’Irstea et l’IFV ont conçu Eole Drift.

Qu’il soit dédié à un vignoble large ou étroit, tout type de pulvérisateurs peut être évalué sur le banc d’essai grâce à une vigne artificielle dont les stades de développement (début, milieu et pleine végétation) et la distance entre rangs, sont modifiables.  Les premiers tests sur le banc d’essai EoleDrift ont débuté en octobre pour calculer précisément la dérive.

 

Contact : Bernadette Ruelle (Irstea) et Sébastien Codis (IFV)

Lire aussi : Pulvérisation : Une classification des pulvérisateurs sera proposée en 2018 , Mon-Viti, Juillet 2017

 

Share